NORBORD PRÉSENTE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 ET DÉCLARE UN DIVIDENDE TRIMESTRIEL

Jul 30, 2015 | Posted in Nouvelles, Nouvelles d'entreprise

Note : Les données financières sont exprimées en dollars US, sauf indication contraire. Les résultats reflètent le rendement de l’entité regroupée suivant la conclusion de la fusion avec Ainsworth Lumber Co. Ltd (Ainsworth) et toutes les données comparatives des périodes antérieures ont été retraitées.

FAITS SAILLANTS DU T2 2015

  • Conclusion de la fusion avec Ainsworth le 31 mars 2015
  • Synergies de 4 M$ (montant annualisé) découlant de la fusion; en voie pour atteindre 50 % de la cible de 45 M$ d’ici la fin de l’exercice
  • BAIIA ajusté de 18 M$, contre 14 M$ au premier trimestre
  • Production trimestrielle record dans quatre usines
  • Profits de 21 M$ en cumul annuel découlant du Programme d’amélioration des marges
  • Dividende trimestriel déclaré de 0,10 $ CA par action

TORONTO, ON (le 30 juillet 2015) – Norbord inc. (TSX : NBD) a déclaré aujourd’hui un BAIIA ajusté de 18 millions de dollars au deuxième trimestre de 2015, comparativement à 14 millions de dollars au premier trimestre de 2015 et à 46 millions de dollars au deuxième trimestre de 2014. Le changement sur douze mois est essentiellement attribuable au fléchissement des prix nord-américains des panneaux à copeaux orientés (OSB). Les activités nord-américaines ont généré un BAIIA ajusté de 11 millions de dollars au cours du trimestre, montant inchangé par rapport au trimestre précédent et qui se compare à 37 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les activités européennes ont généré un BAIIA ajusté de 10 millions de dollars au cours du trimestre, contre 7 millions de dollars au trimestre précédent et 12 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

« Le faible ratio demande/capacité des panneaux OSB nord-américains a continué d’influer sur les prix des panneaux OSB au deuxième trimestre », a expliqué Peter Wijnbergen, président et chef de la direction de Norbord. « Nous avons réduit la production dans plusieurs usines pour tenir compte de la reprise plus lente que prévu de la demande de construction d’habitations neuves. Cependant, les données sur le secteur de l’habitation américain de mai et de juin sont encourageantes. Nous commençons à voir une embellie du côté des commandes destinées à l’exportation et de nos ventes dans le secteur de la rénovation et des clients industriels. Tous ces facteurs viennent raffermir notre opinion voulant que la dynamique du marché des panneaux OSB s’améliorera graduellement au cours des prochains trimestres. Entre-temps, nos coûts de fabrication continuent de baisser alors que nous mettons l’accent sur les coûts que nous pouvons contrôler et tirons parti du recul des prix de la résine et du fléchissement du dollar canadien. »

« En Europe, nos résultats financiers se sont redressés, s’orientant de nouveau vers un BAIIA trimestriel dans les deux chiffres. L’amélioration des volumes de ventes dans nos marchés clés, particulièrement le Royaume-Uni, compense l’incidence de la réduction des prix des panneaux OSB et du recul de l’euro. »

« Bref, nous demeurons centrés sur nos activités d’intégration suivant la conclusion de notre fusion avec Ainsworth il y a quatre mois. En regard de notre objectif annualisé de 45 millions de dollars, nous avons d’ores et déjà réussi à obtenir des synergies de 4 millions de dollars grâce à certaines mesures prises dès le départ. Nos systèmes de comptabilité et d’information ont été intégrés récemment, et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser la moitié de notre cible de synergies d’ici la fin de l’exercice. »

Au deuxième trimestre de 2015, Norbord a comptabilisé une perte ajustée de 13 millions de dollars ou 0,15 $ par action (de base et diluée), comparativement à une perte ajustée de 15 millions de dollars ou 0,18 $ par action (de base et diluée) au trimestre précédent et à un bénéfice ajusté de 9 millions de dollars ou 0,11 $ par action, de base (0,10 $ par action, dilué) au deuxième trimestre de 2014. Le bénéfice ajusté ne tient pas compte des éléments non récurrents et se base sur un taux d’imposition normalisé.

(en millions de dollars)

T2 2015

T1 2015

T2 2014

Résultat net déclaré

(23)

(37)

23

Coûts liés à la fusion avec Ainsworth

  3

  7

Coûts liés au remboursement anticipé des billets d’Ainsworth1

25

Profit (perte) de réévaluation lié(e) aux billets d’Ainsworth

23

(10)

Recouvrement d’impôts déclaré

(22)

(14)

(1)

Recouvrement (charge) d’impôt au taux prévu par la loi

  4

6

(3)

Résultat net ajusté

(13)

(15)

9

(1) Se reporter à la rubrique Faits nouveaux pour obtenir de plus amples renseignements.

Conditions du marché

En Amérique du Nord, le nombre de mises en chantier en cumul annuel au mois de juin aux États-Unis était en progression de 11 % comparativement à la période correspondante de 2014. Le nombre de mises en chantier de maisons unifamiliales, qui consomment environ trois fois plus de panneaux OSB que les habitations multifamiliales, a augmenté de 9 %. Le nombre de permis a crû de 16 % en glissement annuel, et le taux annuel désaisonnalisé s’établit à 1,34 million. Les prévisions consensuelles des analystes du secteur du logement aux États-Unis s’élèvent à 1,1 million de mises en chantier en 2015, ce qui représenterait une amélioration de 10 % par rapport à l’exercice précédent.

En dépit de l’amélioration des activités de construction d’habitations neuves aux États-Unis, les prix continuent de subir l’influence du faible ratio demande/capacité des panneaux OSB. Bien que les prix de référence des panneaux OSB des régions nord-centre, sud-est et de l’ouest du Canada avaient tous augmenté au début du trimestre, ce mouvement haussier a cessé en juin. Le prix de référence moyen des panneaux OSB de la région nord-centre a atteint 193 $ le millier de pieds carrés (Mpi2) (7⁄16 po) au cours du trimestre, inchangé par rapport au trimestre précédent et en recul par rapport à 219 $ le Mpi2 pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Dans la région sud-est, où se trouve environ 35 % de la capacité de production nord-américaine de panneaux OSB de Norbord, le prix de référence moyen a atteint 174 $ le Mpi2, comparativement à 175 $ le Mpi2 au trimestre précédent et à 199 $ le Mpi2 au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le prix de référence moyen des panneaux OSB de la région de l’ouest du Canada s’est établi à 152 $ le Mpi2 au cours du trimestre, contre 159 $ le Mpi2 au trimestre précédent et 206 $ le Mpi2 au trimestre comparable de l’exercice précédent.

En Europe, la demande de panneaux continue d’augmenter, reflétant une amélioration des marchés de l’habitation et l’utilisation des panneaux OSB comme produit de substitution dans les principales régions géographiques de la Société, particulièrement le Royaume-Uni et l’Allemagne. Toutefois, les prix des panneaux OSB continuent à subir des tensions en raison de l’euro plus faible et du détournement vers l’ouest de l’approvisionnement destiné à l’Europe de l’Est en raison du conflit qui perdure en Ukraine. Les prix des panneaux de particules sont demeurés stables, tandis que les prix des panneaux de fibres à densité moyenne (MDF) ont légèrement baissé. En conséquence, les prix moyens des panneaux au deuxième trimestre ont diminué de 3 % par rapport au trimestre précédent et ont perdu 12 % en glissement annuel.

Performance

En Amérique du Nord, les expéditions de panneaux OSB ont progressé de 10 % en glissement trimestriel, principalement en raison de la productivité accrue et du nombre supérieur de jours d’exercice au deuxième trimestre. Les volumes d’expédition du deuxième trimestre étaient comparables à ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent, la productivité accrue des usines ayant en partie atténué les suspensions de production.

Les usines de panneaux OSB nord-américaines en exploitation de Norbord ont fonctionné à environ 90 % de la capacité déclarée (exclusion faite des deux usines où la production a été suspendue de Huguley, en Alabama, et de Val-d’Or, au Québec), comparativement à 85 % au trimestre précédent et à 90 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La productivité des usines s’est améliorée par rapport aux deux trimestres de comparaison, le ratio d’utilisation étant influencé par l’ampleur des suspensions de production.

Les coûts de production unitaires décaissés par panneau OSB par Norbord en Amérique du Nord ont diminué de 5 % en glissement trimestriel et de 7 % en glissement annuel en raison de la baisse des prix de la résine, de la productivité accrue et de l’utilisation moindre de matières premières. Le déclin sur douze mois était également attribuable au dollar canadien plus faible.

En Europe, les expéditions de Norbord ont augmenté respectivement de 3 % et de 11 % en glissement trimestriel et annuel. Trois des quatre usines ont enregistré des records de production trimestriels, et les activités européennes ont fonctionné à environ 100 % de la capacité déclarée, comparativement à 95 % au trimestre précédent et à 95 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent (selon la capacité retraitée). Conformément à ce qui a été déclaré antérieurement, à la clôture de 2014, la capacité annuelle de trois des quatre usines a été retraitée.

En cumul annuel, les usines de Norbord ont réalisé des profits de 21 millions de dollars au titre du Programme d’amélioration des marges (PAM), principalement grâce à une productivité accrue et à des utilisations moindres de matières premières.

Les dépenses en immobilisations ont totalisé 28 millions de dollars en cumul annuel, comparativement à 53 millions de dollars en 2014, les projets d’investissement entrepris l’an dernier étant de plus grande portée. La cible des dépenses en immobilisations planifiées par Norbord pour 2015 est toujours de 70 millions de dollars, et celles-ci comprennent d’autres projets de désengorgement et de réduction des coûts dans le cadre de la stratégie de réinvestissement de capitaux pluriannuelle de la Société.

Le fonds de roulement d’exploitation s’élevait à 151 millions de dollars à la clôture du trimestre, comparativement à 146 millions de dollars au trimestre précédent et à 158 millions de dollars à la clôture du trimestre correspondant de l’exercice précédent, les variations résultant principalement de la saisonnalité, du calendrier et des taux de change.

À la clôture du trimestre, les liquidités inutilisées de Norbord s’établissaient à 326 millions de dollars, dont 10 millions de dollars en trésorerie et 316 millions de dollars en lignes de crédit inutilisées. À la clôture du trimestre, un montant de 50 millions de dollars avait été prélevé dans le cadre du programme de titrisation des créances clients. La valeur corporelle nette de la Société se chiffrait à 738 millions de dollars et le ratio d’endettement fondé sur la valeur comptable, à 50 %. Ces deux ratios satisfont largement aux engagements bancaires. Conformément à ce qui a été annoncé antérieurement, à la suite de la fusion avec Ainsworth, Norbord a modifié ses lignes de crédit bancaire renouvelables, fixant le montant de la valeur corporelle nette prévu par la clause à 450 millions de dollars, et elle a augmenté la limite d’engagement de son programme de titrisation des créances clients, la faisant passer de 100 millions de dollars à 125 millions de dollars.

Faits nouveaux

Conformément à ce qui a été annoncé antérieurement, Norbord a conclu sa fusion avec Ainsworth le 31 mars 2015. Aux termes de la transaction entièrement en actions, Norbord a acquis la totalité des actions ordinaires en circulation d’Ainsworth, et les actionnaires d’Ainsworth ont reçu 0,1321 d’une action de Norbord en contrepartie de chaque action d’Ainsworth. Ainsworth est devenue une filiale entièrement détenue de Norbord.

Le 16 avril 2015, Norbord a mené à bien l’émission de billets garantis de premier rang d’une valeur de 315 millions de dollars, échéant en 2023 et portant un taux d’intérêt de 6,25 %. Des frais d’émission de titres d’emprunt de 6 millions de dollars ont été engagés dans le cadre de l’émission. La Société a utilisé le produit afin de rembourser avant l’échéance les billets garantis de premier rang de 315 millions de dollars échéant en 2017 qui ont été pris en charge lors de la conclusion de la fusion le 31 mars 2015. À la suite du remboursement anticipé, une prime au comptant de 13 millions de dollars a été payée, une charge sans décaissement de 1 million de dollars liée aux frais d’émission de titres d’emprunt non amortis nets a été comptabilisée et une charge sans décaissement de 11 millions de dollars aux fins d’extinction de l’instrument financier dérivé associé a été comptabilisée.

Dividendes

La politique de dividendes variables de Norbord cible le paiement aux actionnaires d’une partie des flux de trésorerie disponibles en fonction de la situation financière de la Société, de ses résultats d’exploitation, de ses flux de trésorerie, de ses besoins en capitaux et des restrictions en vertu des lignes de crédit bancaire renouvelables de la Société, de même que des perspectives du marché pour les principaux produits de la Société et des conditions commerciales et économiques plus générales, entre autres facteurs.

En tenant compte des prix des panneaux OSB nord-américains plus faibles que prévu à ce jour en 2015, et dans le but de maintenir la souplesse de la structure du capital de la Société et de financer la croissance et d’autres occasions intéressantes au chapitre des dépenses en immobilisations, le conseil d’administration a ajusté le niveau du dividende trimestriel, le fixant à 0,10 $ CA par action ordinaire. En conséquence, le conseil a déclaré un dividende trimestriel de 0,10 $ CA par action ordinaire, payable le 21 septembre 2015 aux actionnaires inscrits le 1er septembre 2015.

Le conseil conserve le pouvoir discrétionnaire de modifier la politique de dividendes de la Société, de la façon et au moment qu’il juge nécessaire ou opportun à l’avenir. Pour ces raisons, entre autres, le conseil peut, à son entière discrétion, décider d’augmenter, de maintenir, de diminuer, de suspendre ou de discontinuer le paiement de dividendes en espèces à l’avenir.

Renseignements complémentaires

Veuillez prendre note que la lettre aux actionnaires, le communiqué, le rapport de gestion, les états financiers intermédiaires non audités consolidés et les notes complémentaires aux états financiers pour le deuxième trimestre de 2015 de Norbord ont été déposés sur SEDAR (www.sedar.com) et sont accessibles dans la rubrique destinée aux investisseurs sur le site Web de la Société à l’adresse www.norbord.com. Les actionnaires sont invités à lire ces documents.

Conférence téléphonique

Norbord tiendra une conférence téléphonique destinée aux analystes et aux investisseurs institutionnels le jeudi 30 juillet 2015, à 11 h, HE. La conférence sera diffusée en direct sur Internet aux adresses www.norbord.com et www.newswire.ca. Une présentation connexe sera accessible avant le début de la conférence dans la section « Investisseurs/Conférence téléphonique » du site Web de Norbord. Un enregistrement sera disponible environ une heure après la conférence, et ce, jusqu’au 28 août 2015; pour y accéder, veuillez composer le 1-888-203-1112 ou le 647-436-0148. Le code d’accès est 7893223. Un enregistrement audio et une transcription écrite seront également disponibles sur le site Web de Norbord.

Norbord

Norbord inc. est un important producteur international de panneaux dérivés du bois et le principal producteur mondial de panneaux à copeaux orientés (panneaux OSB). En plus des panneaux OSB, Norbord fabrique des panneaux de particules, des panneaux de fibres de densité moyenne et des produits connexes à valeur ajoutée. Norbord possède des actifs d’environ 1,8 milliard de dollars et emploie quelque 2 600 personnes dans 17 usines aux États-Unis, au Canada et en Europe. Norbord est une société ouverte dont les actions sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole NBD.

Contact:

Heather Colpitts
Gestionnaire principale, Affaires de la Société
Tél.: 416-365-0705
info@norbord.com

Le présent communiqué comprend des énoncés prospectifs au sens des lois applicables, y compris des énoncés à l’égard de notre stratégie, de nos projets et plans, de notre performance financière ou opérationnelle future, ainsi que d’autres énoncés qui expriment les attentes ou les estimations de la direction quant à la performance future. Les énoncés prospectifs se reconnaissent souvent, mais pas toujours, à l’emploi de verbes au futur et au conditionnel, à des expressions comme « s’attendre à », « croire », « prévoir », « probablement », « favoriser », « cibler », « envisager », « continuer », « suggérer », « avoir l’intention de », « devoir », « sembler », « faire », « ne pas faire », « planifier », « pouvoir », ou à leur forme négative, ainsi qu’à d’autres expressions qui constituent des prévisions, qui laissent entendre que des événements ou des tendances pourraient survenir et qui ne concernent pas des sujets de nature historique. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de Norbord diffèrent considérablement de ceux avancés ou suggérés dans les énoncés prospectifs.

Bien que Norbord soit d’avis que ces énoncés prospectifs sont fondés sur des bases raisonnables, les lecteurs devraient faire preuve de prudence et ne pas accorder une confiance indue à de tels renseignements prospectifs. En raison de leur nature, les renseignements prospectifs comportent de nombreuses hypothèses, des risques inhérents et des incertitudes, généraux ou particuliers, qui contribuent à la possibilité que les prédictions, prévisions et autres énoncés prospectifs ne se réalisent pas. Les facteurs qui pourraient entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux exprimés, explicitement ou implicitement, par les énoncés prospectifs sont notamment les suivants : la conjoncture économique en général; les risques inhérents à la concentration des produits; l’incidence de la concurrence et des pressions en matière d’établissement des prix; les risques inhérents au fait de dépendre des clients; l’incidence des variations de prix et la disponibilité des intrants manufacturiers; les risques inhérents à une industrie à prédominance de capital; la capacité de réaliser des synergies; ainsi que d’autres risques et facteurs décrits de temps à autre dans les documents déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières.

Sauf si la loi l’exige, Norbord ne prend pas la responsabilité de réviser quelque énoncé prospectif que ce soit, à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour toute autre raison, ni de mettre à jour ou de réviser publiquement la liste des facteurs donnée ci-dessus ayant une incidence sur ces renseignements. Veuillez consulter la rubrique intitulée « Renseignements prospectifs » de la notice annuelle datée du 27 janvier 2015 et la mise en garde contenue dans la rubrique « Énoncés prospectifs » du rapport de gestion 2014 daté du 27 janvier 2015, ainsi que le rapport de gestion du deuxième trimestre de 2015 daté du 29 juillet 2015.

Norbord définit le BAIIA ajusté comme le résultat net avant les charges financières, les impôts, l’amortissement et les autres éléments exceptionnels ou non récurrents, et le résultat net ajusté comme le résultat net établi conformément aux IFRS avant les éléments exceptionnels ou non récurrents et en utilisant un taux d’imposition normalisé. Le BAIIA ajusté et le résultat net ajusté sont des mesures financières non conformes aux IFRS (Normes internationales d’information financière), ils n’ont pas de signification normalisée prescrite par les IFRS et, par conséquent, on ne peut les comparer à des mesures semblables présentées par d’autres sociétés. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » du rapport de gestion du deuxième trimestre de 2015 de Norbord en date du 29 juillet 2015 pour un rapprochement quantitatif du BAIIA ajusté au résultat net (la mesure IFRS la plus directement comparable).