Norbord Présente ses Résultats du Ésultats du Deuxième Trimestre de 2014 et Déclare un Dividende Trimestriel

Jul 29, 2014 | Posted in Nouvelles, Nouvelles d'entreprise

Note : Les données financières sont exprimées en dollars US, sauf indication contraire.

FAITS SAILLANTS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2014

  • BAIIA de 33 millions de dollars
  • Résultat net de 11 millions de dollars, 0,20 $ par action, dilué
  • Expéditions nord-américaines en hausse de 10 % en cumul annuel
  • Record trimestriel de production de panneaux européens; expéditions en hausse de 3 % en cumul annuel
  • Prix Safest Company 2013 de l’APA
  • Dividende trimestriel déclaré de 0,60 $ CA par action

TORONTO, ON (le 29 juillet 2014) – Norbord inc. (TSX : NBD) a annoncé aujourd’hui un BAIIA de 33 millions de dollars au deuxième trimestre de 2014, comparativement à 27 millions de dollars au premier trimestre de 2014 et à 102 millions de dollars au deuxième trimestre de 2013. La variation sur douze mois est imputable aux prix exceptionnels des panneaux OSB nord-américains au premier semestre de 2013. Les activités nord-américaines ont généré un BAIIA de 24 millions de dollars au cours du trimestre, contre 17 millions de dollars au trimestre précédent et 92 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les activités européennes ont généré un BAIIA de 12 millions de dollars aux deuxièmes trimestres de 2014 et de 2013, comparativement à 13 millions de dollars au trimestre précédent.

« En Amérique du Nord, les activités de construction résidentielle continuent de s’améliorer. Cette remontée a cependant été refrénée par le manque de main-d’œuvre et de premiers acheteurs, et les prix des panneaux OSB ont été décevants », a affirmé Peter Wijnbergen, président et chef de la direction. « Toutefois, nous ne sommes pas découragés. Nous avons toujours su qu’il faudrait un certain temps avant que la croissance de la demande de panneaux OSB n’absorbe la capacité additionnelle qui vient s’ajouter depuis le début de 2013. À Norbord, la demande de notre clientèle clé dans tous les secteurs de base – construction de nouvelles habitations, rénovation domiciliaire et projets industriels – continue de s’amplifier et a fait augmenter les expéditions de 10 % en cumul annuel. En même temps, nos coûts de production décaissés par panneau OSB diminuent grâce à une productivité améliorée et à des utilisations moindres de matières premières. »

« Les marchés des panneaux européens ont légèrement ralenti au deuxième trimestre, accusant un recul par rapport à un premier trimestre particulièrement dynamique. Nos exploitations européennes ont généré d’excellents résultats une fois de plus, et nos usines de panneaux établissent des records de production. Je m’attends à ce que nous continuions de générer des résultats solides au second semestre de l’exercice. »

Norbord a inscrit un résultat net de 11 millions de dollars, ou 0,21 $ par action (0,20 $ par action, dilué), au deuxième trimestre de 2014, contre 7 millions de dollars, ou 0,13 $ par action (de base et dilué), au trimestre précédent et 53 millions de dollars, ou 1,00 $ par action (0,99 $ par action, dilué), au deuxième trimestre de 2013. Les résultats des trimestres à l’étude et comparatif ne contenaient aucun élément exceptionnel.

Conditions du marché

En Amérique du Nord, le nombre de mises en chantier en cumul annuel aux États-Unis était en hausse de 6 % par rapport à la période correspondante de 2013, et le nombre de permis délivrés avait crû de 5 %. Les prévisions consensuelles des économistes analysant le secteur du logement aux États-Unis continuent d’être revues à la baisse et s’établissent actuellement à 1,05 million de mises en chantier en 2014, ce qui représenterait toujours une amélioration de 13 % par rapport à l’exercice précédent.

Les prix des panneaux OSB nord-américains ont été relativement stables et ont continué d’être négociés à l’intérieur d’une fourchette étroite au deuxième trimestre. Le prix de référence moyen des panneaux OSB de la région nord-centre a atteint 219 $ le millier de pieds carrés (Mpi2) (7⁄16 po) durant le trimestre, prix inchangé par rapport au trimestre précédent et inférieur à celui de 347 $ le Mpi2 pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Dans la région sud-est, où se trouve plus de la moitié de la capacité de production nord-américaine de Norbord, le prix de référence moyen a atteint 199 $ le Mpi2, comparativement à 193 $ le Mpi2 au trimestre précédent et à 313 $ le Mpi2 au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

En Europe, les marchés des panneaux ont ralenti au deuxième trimestre alors que la forte demande provenant du continent au premier trimestre en raison de temps inhabituellement doux et sec a eu pour effet de stimuler les activités de construction résidentielle. Au deuxième trimestre, les prix moyens des panneaux sont demeurés fermes, inchangés par rapport au trimestre précédent et en hausse de 2 % par rapport au trimestre comparable de l’exercice précédent.

Performance

En Amérique du Nord, les volumes d’expédition de panneaux OSB de Norbord ont augmenté de 11 % par rapport au trimestre précédent, de 12 % par rapport au trimestre comparable de l’exercice précédent et de 10 % en cumul annuel, essentiellement en raison de la demande plus forte de la clientèle, et ce, dans tous les secteurs.

Les usines de panneaux OSB nord-américaines ont fonctionné à environ 85 % de la capacité déclarée (y compris les deux usines où la production a été suspendue de Huguley, en Alabama, et de Val-d’Or, au Québec), comparativement à 80 % au trimestre précédent et à 75 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La hausse par rapport aux deux périodes comparatives s’explique par la productivité accrue des usines. L’amélioration en glissement annuel reflète également le volume additionnel provenant de l’usine de Jefferson, au Texas, qui a redémarré ses activités au troisième trimestre de 2013.

En Amérique du Nord, les coûts de production unitaires décaissés par panneau OSB par Norbord (avant la participation aux bénéfices des usines) ont diminué de 4 % par rapport à ceux du trimestre précédent et du trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les utilisations moindres de matières premières et le volume de production plus important ont plus que compensé les prix plus élevés des matières premières. Exclusion faite de l’incidence de la hausse des prix des matières premières, les coûts unitaires ont diminué de 6 % d’un exercice à l’autre.

Conformément à ce qui a été annoncé auparavant, Norbord a commencé à rebâtir sa chaîne de pressage à l’usine mise à l’arrêt de Huguley, en Alabama, en vue de son redémarrage. La Société n’a pas fixé de date de redémarrage, attendant d’être absolument sûre que les clients ont besoin de plus de produits. Pour le moment, Norbord n’envisage pas de redémarrage en 2014 de son usine de Val-d’Or, au Québec, dont la production a été suspendue, mais continuera de surveiller les conditions du marché.

En Europe, les volumes d’expédition de Norbord ont progressé de 3 % en cumul annuel, mais ont perdu 9 % par rapport au trimestre précédent et reculé de 3 % par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les usines de panneaux de la Société ont établi un deuxième record de production trimestriel consécutif. Les usines européennes ont fonctionné à environ 105 % de la capacité déclarée durant le trimestre, comparativement à 110 % au trimestre précédent et à 100 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les usines de Norbord ont généré des profits liés au programme d’amélioration des marges (PAM) de 6 millions de dollars au premier semestre de 2014 grâce à une combinaison plus riche de produits à valeur ajoutée, à une productivité accrue, à des utilisations moindres de matières premières, à une diminution des coûts de main-d’œuvre et d’entretien et au moment choisi pour procéder aux fermetures aux fins d’entretien.

En cumul annuel, les dépenses en immobilisations ont totalisé 42 millions de dollars, et la cible pour l’exercice au complet demeure 65 millions de dollars. Le montant cible des dépenses en immobilisations pour l’exercice englobe la reconstruction de la salle de préparation du bois à l’usine de Joanna, en Caroline du Sud, et la poursuite d’investissements stratégiques dans les autres usines de la Société dans le but d’améliorer la productivité et de réduire les coûts de fabrication. Il inclut également quelque 10 millions de dollars destinés à des travaux préliminaires en vue de rebâtir la chaîne de pressage à l’usine mise en veilleuse de Huguley, en Alabama. Les autres dépenses en vue de préparer la remise en service de cette usine ont été reportées en 2015.

Le fonds de roulement d’exploitation s’est établi à 96 millions de dollars, comparativement à 93 millions de dollars au trimestre précédent et à 86 millions de dollars à l’exercice précédent. Le fonds de roulement d’exploitation a augmenté en glissement annuel en raison de l’incidence du taux de change entre une livre sterling raffermie et le dollar US, de même que des stocks plus importants et des fournitures d’entretien disponibles en vue des fermetures annuelles aux fins d’entretien prévues pour le troisième trimestre.

À la fin du trimestre, les liquidités inutilisées de Norbord s’établissaient à 425 millions de dollars, dont 83 millions de dollars en espèces et 342 millions de dollars en lignes de crédit inutilisées. La valeur corporelle nette de la Société se chiffrait à 453 millions de dollars et le ratio d’endettement fondé sur la valeur comptable, à 44 %. Ces deux ratios satisfont largement aux engagements bancaires.

Dividendes

Le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,60 $ CA par action ordinaire, payable le 21 septembre 2014 aux actionnaires inscrits le 1er septembre 2014.

Conformément à ce qui a été annoncé précédemment, le conseil envisage de maintenir le dividende trimestriel à ce niveau pour le reste de 2014 (2,40 $ CA par action sur une base annualisée). Cette décision reflète l’optimisme de la Société à l’égard de la reprise, à plus long terme, dans le secteur de l’habitation ainsi que de la demande de panneaux dans ses principaux marchés nord‑américains et européens.

Renseignements complémentaires 

Veuillez prendre note que la lettre aux actionnaires, le communiqué, le rapport de gestion, les états financiers intermédiaires non audités consolidés et les notes afférentes aux états financiers pour le deuxième trimestre de 2014 de Norbord ont été déposés sur SEDAR (www.sedar.com) et sont accessibles dans la rubrique destinée aux investisseurs sur le site Web de la Société à l’adresse www.norbord.com. Les actionnaires sont invités à lire ces documents.

Conférence téléphonique

Norbord tiendra une conférence téléphonique destinée aux analystes et aux investisseurs institutionnels le mardi 29 juillet 2014, à 11 h, heure de l’Est. La conférence sera diffusée en direct sur Internet aux adresses www.norbord.com et www.newswire.ca. Un enregistrement sera disponible environ une heure après la conférence, et ce, jusqu’au 27 août 2014; pour y accéder, veuillez composer le 1-888-203-1112 ou le 647-436-0148. Le code d’accès est 5610602. Un enregistrement audio et une transcription écrite seront également disponibles sur le site Web de Norbord.

Une présentation connexe sera accessible avant le début de la conférence dans la section « Investisseurs/Conférence téléphonique » du site www.norbord.com.

Norbord

Norbord inc. est un producteur international de panneaux dérivés du bois qui possède des actifs supérieurs à 1 milliard de dollars et qui emploie environ 1 950 personnes dans 13 usines aux États-Unis, en Europe et au Canada. Norbord est l’un des plus grands producteurs mondiaux de panneaux à copeaux orientés (OSB). En plus des panneaux OSB, Norbord fabrique des panneaux de particules, des panneaux de fibres de densité moyenne (MDF) et des produits connexes à valeur ajoutée. Les actions de Norbord sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole NBD.

Renseignements :

Heather Colpitts
Gestionnaire, Affaires de la Société
Tél. : 416-365-0705
info@norbord.com

Le présent communiqué comprend des énoncés prospectifs au sens des lois applicables, y compris des énoncés à l’égard de notre stratégie, de nos projets et plans, de notre performance financière ou opérationnelle future, ainsi que d’autres énoncés qui expriment les attentes ou les estimations de la direction quant à la performance future. Les énoncés prospectifs se reconnaissent souvent, mais pas toujours, à l’emploi de verbes au futur et au conditionnel, à des expressions comme « s’attendre à », « croire », « prévoir », « probablement », « favoriser », « cibler », « envisager », « continuer », « suggérer », « avoir l’intention de », « devoir », « sembler », « faire », « ne pas faire », « planifier », « pouvoir », ou à leur forme négative, ainsi qu’à d’autres expressions qui constituent des prévisions, qui laissent entendre que des événements ou des tendances pourraient survenir et qui ne concernent pas des sujets de nature historique. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, la performance ou les réalisations réels de Norbord diffèrent considérablement de ceux avancés ou suggérés dans les énoncés prospectifs.

Bien que Norbord soit d’avis que ces énoncés prospectifs sont fondés sur des bases raisonnables, les lecteurs devraient faire preuve de prudence et ne pas accorder une confiance indue à de tels renseignements prospectifs. En raison de leur nature, les renseignements prospectifs comportent de nombreuses hypothèses, des risques inhérents et des incertitudes, généraux ou particuliers, qui contribuent à la possibilité que les prédictions, prévisions et autres énoncés prospectifs ne se réalisent pas. Les facteurs qui pourraient entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux exprimés, explicitement ou implicitement, par les énoncés prospectifs sont notamment les suivants : la conjoncture économique en général; les risques inhérents à la concentration des produits; l’incidence de la concurrence et des pressions en matière d’établissement des prix; les risques inhérents au fait de dépendre des clients; les incidences des variations de prix et de la disponibilité des intrants manufacturiers; les risques inhérents à une industrie à prédominance de capital; ainsi que d’autres risques et facteurs décrits de temps à autre dans les documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation sur les valeurs mobilières.

Sauf si la loi l’exige, Norbord ne prend pas la responsabilité de réviser quelque énoncé prospectif que ce soit, à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour toute autre raison, ni de mettre à jour ou de réviser publiquement la liste des facteurs donnée ci‑dessus ayant une incidence sur ces renseignements. Veuillez consulter la « Mise en garde concernant les énoncés prospectifs » de la notice annuelle datée du 3 mars 2014 et la rubrique « Énoncés prospectifs » du rapport de gestion 2013 daté du 29 janvier 2014, ainsi que le rapport de gestion du deuxième trimestre 2014 daté du 28 juillet 2014.

Norbord définit le BAIIA comme le bénéfice avant charges financières, impôts, amortissements et éléments non récurrents. Le BAIIA est une mesure financière non conforme aux IFRS (Normes internationales d’information financière), il n’a pas de signification normalisée prescrite par les IFRS et, par conséquent, on ne peut le comparer à des mesures semblables présentées par d’autres sociétés. Se reporter aux « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le rapport de gestion 2013 de Norbord en date du 29 janvier 2014 et le rapport de gestion du T2 2014 en date du 28 juillet 2014 pour un rapprochement quantitatif du BAIIA au résultat net (la mesure IFRS la plus directement comparable).