NORBORD PRÉSENTE DES RÉSULTATS RECORDS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2018 ET DÉCLARE UN DIVIDENDE DE 4,50 $ CA PAR ACTION

Aug 2, 2018 | Posted in Nouvelles, Nouvelles d'entreprise

Remarque : Les données financières sont exprimées en dollars US, sauf indication contraire.

FAITS SAILLANTS DU T2 2018

  • BAIIA ajusté record de 273 millions de dollars en raison de l’augmentation des volumes d’expédition et des prix des panneaux OSB en Amérique du Nord
  • Résultat net ajusté – augmentation de 75 % en glissement annuel pour atteindre 1,92 $ par action, dilué
  • Le BAIIA européen a plus que doublé en glissement annuel pour atteindre 21 millions de dollars, témoignant de la robustesse des marchés
  • Déclaration d’un dividende trimestriel de 4,50 $ CA par action payable aux actionnaires inscrits le 1er septembre 2018

TORONTO, ON (le 2 août 2018) – Norbord inc. (TSX et NYSE : OSB) a déclaré aujourd’hui un BAIIA ajusté de 273 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2018, comparativement à 165 millions de dollars au deuxième trimestre de 2017 et à 170 millions de dollars au premier trimestre de 2018. L’amélioration de 65 % en glissement annuel est principalement attribuable à l’augmentation des volumes d’expédition et des prix des panneaux à copeaux orientés (OSB) nord-américains, de même qu’à la hausse des prix des panneaux européens. Les activités nord-américaines ont généré un BAIIA ajusté de 256 millions de dollars au cours du trimestre, comparativement à 157 millions de dollars au trimestre correspondant de l’exercice précédent et à 156 millions de dollars au trimestre précédent. Les activités européennes ont généré un BAIIA ajusté de 21 millions de dollars au cours du trimestre, comparativement à 9 millions de dollars au trimestre correspondant de l’exercice précédent et à 18 millions de dollars au trimestre précédent.

« Nos résultats du deuxième trimestre sont les plus élevés de l’histoire de la Société, a déclaré Peter Wijnbergen, président et chef de la direction de Norbord. Nos activités ont généré un BAIIA ajusté de 273 millions de dollars, une progression énorme par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent; nos usines nord-américaines ont expédié 10 % de plus de panneaux OSB, hausse stimulée par le dynamisme du marché. Nos activités européennes ont généré un BAIIA ajusté de 21 millions de dollars, leurs meilleurs résultats à ce jour en monnaie locale, la forte croissance de la demande dans nos principaux marchés étant favorable à l’établissement de prix plus élevés. »

« Nous prévoyons que la demande en panneaux OSB continuera d’augmenter. Norbord prépare l’augmentation de sa capacité future en investissant dans plusieurs projets d’immobilisations. Nous prévoyons maintenant que nos dépenses en immobilisations pour 2018 s’élèveront à 200 millions de dollars; elles porteront sur des projets qui seront réalisés à nos usines de Chambord, au Québec, de Grande Prairie, en Alberta et de Huguley, en Alabama. Nous sommes d’avis qu’avec ces investissements prudents, nous serons prêts à répondre aux besoins grandissants de nos clients au cours des années à venir. »

« Le conseil d’administration, prenant acte des flux de trésorerie disponibles exceptionnels générés au deuxième trimestre, qui témoignent de la solide situation financière et de la perspective positive de Norbord, a déclaré un dividende de 4,50 $ CA par action, conformément à la politique de dividendes variables de la Société. Étant donné la perspective positive relativement à la demande en panneaux OSB en Amérique du Nord et en Europe, soutenue par une croissance continuelle dans les secteurs de la construction et de la rénovation résidentielles, ainsi que par l’importante croissance dans les secteurs liés aux utilisations finales industrielles et dans les marchés à l’exportation, Norbord est en bonne position pour continuer à verser le capital excédentaire aux actionnaires, notamment au moyen de rachat d’actions. »

Au deuxième trimestre de 2018, Norbord a comptabilisé un résultat net ajusté de 167 millions de dollars ou 1,92 $ par action, dilué (et 1,93 $ par action, de base), comparativement à 95 millions de dollars ou 1,10 $ par action (de base et dilué) au deuxième trimestre de 2017 et à 96 millions de dollars ou 1,10 $ par action, dilué (1,11 $ par action, de base) au premier trimestre de 2018. Le résultat net ajusté ne tient pas compte des éléments non récurrents ou des éléments exceptionnels et se base sur un taux d’imposition normalisé :

en millions de dollars

T2 2018

T1 2018 T2 2017 6 mois 2018

6 mois 2017

Résultat net

174

95 97 269

146

Ajusté pour :  
  Perte sur la cession d’actifs

2

7

 Rémunération à base d’actions et frais connexes

1

1 1 2

2

  Charge d’impôt déclarée

53

36 30 89

43

Résultat net ajusté avant impôt

228

132 130 360

198

Charge d’impôt au taux prévu par la loi

(61)

(36) (35) (97)

(53)

Résultat net ajusté

167

96 95 263

145

 

Conditions du marché

En Amérique du Nord, le nombre de mises en chantier à ce jour aux États-Unis était en progression de 8 % comparativement à la période correspondante de 2017, tandis que le nombre de mises en chantier de maisons unifamiliales (qui consomment environ trois fois plus de panneaux OSB que les habitations multifamiliales) a aussi augmenté de 8 %. Selon les prévisions consensuelles des économistes qui analysent le secteur du logement aux États-Unis, les mises en chantier devraient s’établir autour de 1,31 million en 2018, ce qui laisse entrevoir une amélioration de 9 % en glissement annuel.

Les prix de référence des panneaux OSB en Amérique du Nord ont considérablement progressé au cours du deuxième trimestre de 2018, la demande des utilisateurs finaux étant demeurée solide, durant la période de pointe printanière dans le secteur de la construction de maisons. Les prix de référence moyens étaient nettement supérieurs à ceux du trimestre précédent ainsi que du trimestre comparable de l’exercice précédent. Les prix de référence des panneaux OSB de la région nord-centre sont demeurés stables en avril, ont augmenté en mai, puis se sont arrêtés à un sommet annuel de 445 $ le Mpi2 (7/16 po) pendant tout le mois de juin. Les défis logistiques qui se sont présentés dans la région de l’Ouest canadien au premier trimestre se sont graduellement estompés au deuxième trimestre. En conséquence, le prix de référence dans l’Ouest canadien était, en fin de trimestre, inférieur à celui de la région nord-centre, mais était en moyenne supérieur de 12 % en glissement trimestriel. Le tableau suivant résume les prix moyens de référence ($/Mpi2–7/16 po) par région pour les trimestres pertinents :

Région nord-américaine

% de la capacité d’exploitation de Norbord

T2 2018 T1 2018

T2 2017

Nord-centre

14% 426 370

330

Sud-est

38%

419 331

320

Ouest canadien

30% 403 359

324

En Europe, les marchés de panneaux ont poursuivi leur progression, portés par la croissance soutenue de la demande en panneaux OSB dans les principaux marchés de Norbord. En monnaie locale, le prix moyen des panneaux a augmenté de 27 % par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent, et de 5 % par rapport au trimestre précédent.

Performance

Au deuxième trimestre en Amérique du Nord, les volumes d’expédition de panneaux OSB ont augmenté de 9 % en glissement annuel et de 10 % en glissement trimestriel en raison de la hausse saisonnière de la productivité et de la disponibilité, ainsi que de la production supplémentaire provenant de l’usine de Huguley, en Alabama, qui a repris ses activités au quatrième trimestre de 2017. Les volumes de vente de produits spécialisés de Norbord (applications industrielles et marchés de l’exportation) ont augmenté de 9 % en glissement annuel et ont représenté environ 25 % du volume des ventes de panneaux OSB de la Société en Amérique du Nord.

Les usines de panneaux OSB nord-américaines en exploitation de Norbord ont fonctionné à 98 % de la capacité déclarée (exclusion faite de l’usine de Chambord, au Québec), comparativement à 99 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent et à 94 % pour le trimestre précédent. En glissement annuel, le ratio de capacité a légèrement diminué en raison de l’inclusion de l’usine de Huguley, en Alabama, qui est encore en mode mise en service après la reprise des activités à la fin de 2017. En glissement trimestriel, le ratio de capacité a augmenté en raison de l’amélioration de la productivité et de la hausse saisonnière des régimes de production comparativement au premier trimestre de 2018 touché par les conditions hivernales rigoureuses qui ont prévalu.

En mai, la Société a temporairement suspendu la production dans son usine de 100 Mile House, en Colombie-Britannique, et ce pour environ trois semaines en raison d’une pénurie temporaire de bois. Les énormes feux de forêt qui ont fait rage en Colombie-Britannique au cours de l’été 2017 ont lourdement touché les chantiers forestiers autour de l’usine de 100 Mile House. De plus, du fait des conditions météorologiques rigoureuses cet hiver, les ouvriers forestiers n’ont eu qu’un accès limité aux forêts pendant les mois au cours desquels l’usine constitue habituellement ses stocks de billes annuels. Ces deux circonstances extraordinaires combinées ont nui à la capacité de Norbord de garantir un approvisionnement en bois suffisant pour exploiter l’usine de façon continue pendant cette période. Cette interruption a eu une incidence négative d’environ 3 millions de dollars sur les résultats financiers du deuxième trimestre de 2018.

Les coûts de production unitaires décaissés par panneau OSB de Norbord en Amérique du Nord (avant la participation aux bénéfices des usines) ont augmenté de 5 % par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent en raison de la remontée du dollar canadien et de la hausse des prix de la résine et de la fibre, facteurs partiellement annulés par l’amélioration de la productivité et le calendrier des fermetures annuelles aux fins d’entretien et des frais connexes. Les coûts unitaires ont diminué de 4 % par rapport au trimestre précédent en raison de l’amélioration de la productivité et de l’utilisation des matières premières, annulée partiellement par la hausse des prix de la fibre. La hausse des prix de la fibre par rapport aux deux périodes comparatives est principalement due à l’incidence des feux de forêt survenus l’année dernière sur l’approvisionnement en bois de l’usine de 100 Mile House.

En Europe, les volumes d’expédition de Norbord ont diminué de 6 % par rapport au trimestre comparable de l’an dernier, et de 3 % par rapport au trimestre précédent, en raison du calendrier des expéditions. Les usines européennes ont fonctionné à 89 % de la capacité déclarée durant le trimestre, comparativement à 105 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent et à 86 % au trimestre précédent. Le ratio d’utilisation a augmenté en glissement trimestriel en raison de l’amélioration de la productivité, mais a diminué en glissement annuel en raison du retraitement de la production annuelle afin de tenir compte de la nouvelle chaîne de pressage en continu de panneaux OSB à Inverness, en Écosse, qui était pratiquement terminée au quatrième trimestre de 2017. La production de l’usine agrandie d’Inverness n’augmentera pas de manière importante d’ici 2019, une fois que l’installation et la mise en service de la nouvelle chaîne de finition seront terminées.

En cumul annuel, la Société a généré des profits de 6 millions de dollars au titre du Programme d’amélioration des marges (PAM) en raison d’une combinaison de produits plus riche, de l’amélioration de la productivité et du calendrier des fermetures annuelles prévues aux fins d’entretien et des frais connexes, partiellement annulés par les coûts associés à la mise en œuvre d’initiatives stratégiques. Les résultats liés au PAM sont mesurés par rapport à l’exercice précédent selon des prix et des taux de change constants.

Au deuxième trimestre, les dépenses en immobilisations ont atteint 54 millions de dollars (y compris les immobilisations incorporelles) et 104 millions de dollars en cumul annuel. Le budget des dépenses en immobilisations de Norbord pour 2018 est de 200  millions de dollars et comprend les projets de chaîne de finition à Inverness, de reconstruction de l’usine de Chambord, de désengorgement de celle de Grande Prairie, et la salle de préparation du bois à Huguley (décrits ci-dessous) ainsi que d’autres projets mettant l’accent sur la réduction des coûts de fabrication, et l’augmentation de la productivité dans l’ensemble des usines. De plus, il comprend des investissements en appui à la stratégie de la Société visant à augmenter la production de produits spécialisés pour les marchés industriels et d’exportation.

Le budget des dépenses en immobilisations en cumul annuel prévoit également un montant de 8 millions de dollars pour le projet de modernisation et d’agrandissement de l’usine d’Inverness, en Écosse. Les deux anciennes chaînes de pressage ont été démolies au cours du deuxième trimestre de 2018 et une nouvelle chaîne de finition sera installée au deuxième semestre de 2018. Le total des dépenses en immobilisations pour le projet s’élève à ce jour à 142 millions de dollars. Le coût du projet devrait s’élever à 145 millions de dollars, 7 % de plus que les 135 millions de dollars prévus au budget en raison des importantes fluctuations de la valeur de la livre sterling, de l’euro et du dollar US sur la durée de vie du projet prévue de deux ans.

Les dépenses en immobilisations en cumul annuel comprennent également un montant de 30 millions de dollars pour le projet de désengorgement à l’usine de Grande Prairie, en Alberta. L’usine de Grande Prairie est l’une des plus importantes usines à ligne de production unique de panneaux OSB dans le monde, mais l’usine est actuellement engorgée dans les secteurs avant la chaîne de conformation et la presse. La Société entreprend un projet pour redéployer la manutention du bois, la production d’énergie thermique et l’équipement de séchage de la deuxième chaîne de production non finie et inutilisée afin de désengorger la première chaîne actuelle. Lorsque les travaux seront terminés au deuxième semestre de 2018, la capacité de production de l’usine devrait augmenter de 100 MMpi2 (3/8 po) pour aider à combler la demande croissante des clients principaux. On prévoit qu’il sera possible de réaliser d’autres économies grâce à une réduction du bois et du gaz naturel utilisés. Le coût du projet est prévu à 55 millions de dollars.

Norbord est d’avis que la demande nord-américaine en panneaux OSB continuera de croître. Pour soutenir cette croissance prévue, le conseil d’administration a approuvé un investissement de 71 millions de dollars pour rebâtir et préparer l’usine de Chambord, au Québec, en vue d’une reprise des activités éventuelle. La Société n’a toutefois pas fixé de date de redémarrage, attendant d’être absolument sûre que les clients ont besoin de plus de produits. Le projet prévoit le remplacement des séchoirs et un investissement dans les secteurs de la manutention du bois et de la chaîne de finition afin de désengorger le processus de fabrication de l’usine et de réduire les coûts de fabrication, ainsi que des améliorations aux processus et aux systèmes de sécurité individuelle, aux systèmes électriques et aux équipements environnementaux afin que l’usine soit conforme aux normes actuelles après une décennie d’interruption de ses activités. Le gouvernement du Québec investira jusqu’à concurrence de 4,8 millions de dollars canadiens (3,6 millions de dollars US) dans le projet. Par ailleurs, la Société sera admissible au crédit d’impôt à l’investissement canadien et au programme de remise du Québec pour les grands utilisateurs d’électricité, ce qui réduira la facture fiscale et celle d’électricité, une fois l’usine en exploitation. Une fois le projet terminé, cet investissement devrait permettre d’accroître la capacité annuelle de production déclarée de 80 MMpi2, qui passera de 470 MMpi2 à 550 MMpi2 (3/8 po).

Norbord amorcera les travaux d’ingénierie préliminaires afin de planifier la reconstruction et l’automatisation de la section réservée à la manutention du bois à l’usine de Huguley, en Alabama. Un projet similaire a été entrepris en 2014 à l’usine de Joanna, en Caroline du Sud, qui a entraîné une augmentation de la capacité de 150 MMpi2 (3/8 po) grâce au désengorgement de la chaîne de production utilisant la technologie de pressage en continu.

Le fonds de roulement d’exploitation s’élevait à 212 millions de dollars à la clôture du trimestre, comparativement à 181 millions de dollars à la clôture du trimestre correspondant de l’exercice précédent et à 218 millions de dollars à la clôture du trimestre précédent. L’augmentation en glissement annuel est principalement attribuable à l’incidence de l’augmentation des prix des panneaux OSB en Amérique du Nord sur les créances clients et à la hausse des volumes d’expédition ainsi que des stocks associés à la nouvelle chaîne à Inverness et au redémarrage de l’usine de Huguley. La diminution en glissement trimestriel est principalement attribuable au déstockage saisonnier annuel dans les usines nordiques en Amérique du Nord et à la hausse des charges liées à la participation aux bénéfices des usines attribuables aux résultats plus élevés. Le fonds de roulement continue d’être maintenu à des niveaux minimaux dans l’ensemble de la Société.

À la clôture du trimestre, les liquidités inutilisées de Norbord s’établissaient à 649 millions de dollars, dont 298 millions de dollars en trésorerie et 351 millions de dollars en lignes de crédit inutilisées. La valeur corporelle nette de la Société se chiffrait à 1 441 millions de dollars et le ratio d’endettement fondé sur la valeur comptable, à 16 %, des ratios largement conformes aux engagements bancaires.

Répartition du capital

La demande en panneaux OSB ne cesse de croître dans les principaux marchés nord-américains et européens de la Société, soutenue par une remontée constante qui devrait faire grimper la demande à un niveau concordant avec la demande démographique sous-jacente en maisons neuves aux États-Unis ainsi que par l’augmentation des dépenses consacrées aux réparations et à la rénovation et des utilisations finales industrielles. Selon les données de l’APA – The Engineered Wood Association, le secteur nord-américain des panneaux OSB a fonctionné presque à capacité maximale au deuxième trimestre, entraînant une baisse des stocks et des compressions sur la chaîne d’approvisionnement. Au deuxième trimestre, les usines de panneaux OSB nord-américaines de Norbord ont fonctionné à 98 % de leur capacité déclarée. La direction est convaincue que les conditions favorables du marché permettront de générer à court terme d’importants flux de trésorerie disponibles. La Société investit cette année 200 millions de dollars dans plusieurs projets d’immobilisations à rendement élevé, certains d’entre eux jetteront les bases pour une augmentation de la capacité afin d’approvisionner la demande croissante en panneaux OSB à un coût qui sera inférieur de plus de 50 % au coût de remplacement actuel estimé par la direction de 425/Mpi2 (3/8 po).

Au deuxième trimestre de 2018, Norbord a généré des flux de trésorerie d’exploitation de 2,89 $ par action et, à la clôture du trimestre, elle avait 298 millions de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie à son bilan. Le conseil d’administration, prenant acte des flux de trésorerie d’exploitation exceptionnels générés au deuxième trimestre ainsi que de la solide situation financière et de la perspective positive de Norbord, a déclaré un dividende de 4,50 $ CA par action ordinaire (environ 3,42 $ US), payable le 21 septembre 2018 aux actionnaires inscrits le 1er septembre 2018. Ce montant est conforme à la politique de dividendes variables de la Société, qui prévoit que le conseil d’administration détermine chaque trimestre le niveau du dividende versé, tout en conservant plus de 350 millions de dollars en liquidités pro forma dans les coffres de la Société.

Étant donné la perspective positive relativement à la demande en panneaux OSB en Amérique du Nord et en Europe, soutenue par une croissance continuelle dans les secteurs de la construction et de la rénovation résidentielles, ainsi que par l’importante croissance dans les secteurs liés aux utilisations finales industrielles et des marchés à l’exportation, Norbord est en bonne position pour continuer à verser aux actionnaires le capital en excédent de ses besoins. À cette fin, Norbord examine des solutions de rechange autres que les dividendes, notamment le rachat de ses actions au moyen d’une offre publique de rachat dans le cours normal des activités ou dans le cadre d’une importante offre publique de rachat.

Tout dividende réinvesti le 21 septembre 2018 dans le cadre du Régime de réinvestissement des dividendes de la Société sera utilisé par l’agent des transferts pour l’achat d’actions ordinaires de la trésorerie de Norbord.

Les dividendes de Norbord sont déclarés en dollars canadiens. Les actionnaires inscrits et les propriétaires réels peuvent choisir de recevoir leurs dividendes en dollars canadiens ou le montant équivalent en dollars américains. À moins qu’ils ne demandent à recevoir le montant équivalent en dollars américains, les actionnaires recevront les dividendes en dollars canadiens. Le montant équivalent en dollars américains des dividendes sera calculé en fonction du taux de change de midi établi par Bloomberg FX Fixings Service (BFIX) à la date de clôture des registres ou, si la date de clôture des registres tombe une fin de semaine ou un jour férié, du taux de change de midi de BFIX le jour ouvrable précédent.

Les actionnaires inscrits souhaitant recevoir le montant équivalent en dollars américains sont invités à communiquer avec l’agent des transferts de Norbord, Société de fiducie AST (Canada), par téléphone, au 1 800 387-0825, ou par courriel, à inquiries@canstockta.com. Les propriétaires réels (c.-à-d. ceux qui ont confié la détention de leurs actions de Norbord à une firme de courtage) sont invités à communiquer avec le courtier détenant leurs actions.

La politique de dividendes variables de Norbord cible le paiement aux actionnaires d’une partie des flux de trésorerie disponibles en fonction de la situation financière de la Société, de ses résultats d’exploitation, de ses flux de trésorerie, de ses besoins en capitaux et des restrictions en vertu des lignes de crédit bancaire renouvelables de la Société, de même que des perspectives du marché pour les principaux produits de la Société et des conditions commerciales et économiques plus générales, entre autres facteurs. Le conseil conserve le pouvoir discrétionnaire de modifier la politique de dividendes de la Société, de la façon et au moment qu’il juge nécessaire ou opportun à l’avenir. Pour ces raisons, entre autres, le conseil peut, à sa discrétion, décider d’augmenter, de maintenir, de diminuer, de suspendre ou de discontinuer le paiement de dividendes en espèces à l’avenir.

Renseignements complémentaires

Veuillez prendre note que la lettre aux actionnaires, le communiqué, le rapport de gestion, les états financiers intermédiaires non audités consolidés et les notes afférentes aux états financiers pour le deuxième trimestre de 2018 de Norbord ont été déposés sur SEDAR (www.sedar.com) et EDGAR (www.sec.gov) et sont accessibles dans la section destinée aux investisseurs sur le site Web de la Société à l’adresse www.norbord.com. Les actionnaires peuvent obtenir gratuitement sur demande une copie imprimée des états financiers annuels audités de Norbord. Il est également possible de consulter sur le site Web de la Société des documents de présentation contenant des informations historiques et prospectives au sujet de Norbord, y compris des documents renfermant des renseignements complémentaires sur les résultats financiers de la Société. Les actionnaires sont invités à lire ces documents.

Conférence téléphonique

Norbord tiendra une conférence téléphonique destinée aux analystes et aux investisseurs institutionnels le jeudi 2 août 2018, à 11 h, heure de l’Est. La conférence sera diffusée en direct sur Internet aux adresses www.norbord.com et www.newswire.ca. Une présentation connexe sera accessible avant le début de la conférence à la section « Investisseurs/Conférence téléphonique » du site Web de Norbord. Un enregistrement sera disponible environ une heure après la conférence jusqu’au 1er septembre 2018; pour l’écouter, il suffit de composer le 1 888 203-1112 ou le 647 436-0148 (mot de passe 1435609 et NIP 9635). Un enregistrement audio et une transcription écrite seront également disponibles sur le site Web de Norbord.

Profil de Norbord

Norbord inc. est un important producteur international de panneaux dérivés du bois et le principal producteur mondial de panneaux à copeaux orientés (panneaux OSB). En plus des panneaux OSB, Norbord fabrique des panneaux de particules, des panneaux de fibres de densité moyenne et des produits connexes à valeur ajoutée. Norbord possède des actifs d’environ 2,1 milliards de dollars et emploie quelque 2 750 personnes dans 17 usines aux États-Unis, au Canada et en Europe. Norbord est une société ouverte et ses actions sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole « OSB ».

– Fin –

 

Renseignements :

Heather Colpitts

Gestionnaire principale, Affaires de la Société

Tél. : 416 365-0705

info@norbord.com

Le présent communiqué comprend des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables, y compris des énoncés à l’égard de notre stratégie, de nos projets et plans, de notre performance financière ou opérationnelle future, ainsi que d’autres énoncés qui expriment les attentes ou les estimations de la direction quant à la performance future. Les énoncés prospectifs se reconnaissent souvent, mais pas toujours, à l’emploi d’expressions comme « préparer », « en bonne voie » « s’attendre à », « estimer », « prévoir », « cibler », « perspective », « planifier », « représenter », « continuer », « avoir l’intention de », « devoir », « sembler », « pouvoir », et de verbes au futur ou au conditionnel comme « pourrait » et « devrait » ainsi qu’à d’autres expressions qui constituent des prévisions, qui laissent entendre que des événements ou des tendances pourraient survenir lesquels ne concernent pas des sujets de nature historique. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de Norbord diffèrent considérablement de ceux avancés ou suggérés dans les énoncés prospectifs.

Bien que Norbord soit d’avis que ces énoncés prospectifs sont fondés sur des bases raisonnables, les lecteurs devraient faire preuve de prudence et ne pas accorder une confiance indue à de tels renseignements prospectifs. En raison de leur nature, les renseignements prospectifs comportent de nombreuses hypothèses, des risques inhérents et des incertitudes, généraux ou particuliers, qui contribuent à la possibilité que les prédictions, prévisions et autres énoncés prospectifs ne se réalisent pas. Les facteurs qui pourraient entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux exprimés, explicitement ou implicitement, par les énoncés prospectifs sont les suivants : les hypothèses se rapportant aux conditions économiques et financières aux États-Unis, en Europe, au Canada et à l’échelle mondiale; les risques inhérents à la concentration des produits et au caractère cyclique; l’incidence de la concurrence et des pressions en matière d’établissement des prix; les risques inhérents au fait de dépendre des clients; les incidences des variations de prix et la disponibilité des intrants manufacturiers, y compris un accès ininterrompu aux ressources en fibres, à des prix concurrentiels; la disponibilité de services ferroviaires et d’installations portuaires; les divers événements qui pourraient perturber les activités, y compris les catastrophes naturelles ou les relations continues avec les employés; l’incidence de modifications à la réglementation environnementale ou du non-respect de celle-ci; l’incidence de toute demande de règlement aux termes d’une assurance responsabilité à l’égard des produits qui serait supérieure à la couverture d’assurance; le risque inhérent à une industrie à prédominance de capital; l’incidence du dénouement futur des risques fiscaux; les modifications futures possibles aux lois fiscales; les incidences des risques de change et des fluctuations des taux de change; les coûts d’exploitation futurs; la disponibilité du financement; l’incidence des décisions ou des accords commerciaux transfrontaliers futurs; la capacité de mettre en œuvre une infrastructure des technologies de l’information nouvelle ou améliorée; l’incidence des perturbations ou des défaillances du service des technologies de l’information, ainsi que d’autres risques et facteurs décrits de temps à autre dans les documents déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières.

Sauf si la législation applicable l’exige, Norbord ne prend pas la responsabilité de mettre à jour quelque énoncé prospectif que ce soit, qu’il soit sous forme verbale ou écrite, que la Société peut faire de temps à autre, ou qui peut être fait en son nom, à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement, ni de mettre à jour ou de réviser publiquement la liste des facteurs ci-dessus ayant une incidence sur ces renseignements. Veuillez consulter la mise en garde présentée dans la rubrique intitulée « Renseignements prospectifs » de la notice annuelle datée du 1er février 2018 et la mise en garde contenue dans la rubrique « Énoncés prospectifs » du rapport de gestion 2017 daté du 1er février 2018, ainsi que le rapport de gestion du deuxième trimestre de 2018 daté du 1er août 2018.

Norbord définit le BAIIA ajusté comme le résultat net établi conformément aux Normes internationales d’information financière (IFRS) avant les charges financières, les impôts, l’amortissement et les éléments non récurrents ou les autres éléments, le résultat net ajusté comme le résultat net établi conformément aux IFRS avant les éléments non récurrents ou les autres éléments et en utilisant un taux d’imposition normalisé. Le résultat net ajusté par action correspond au résultat net ajusté divisé par la moyenne pondérée du nombre d’actions ordinaires en circulation (de base ou dilué, selon les précisions). Le BAIIA ajusté, le résultat net ajusté et le résultat net ajusté par action sont des mesures financières non conformes aux IFRS, ils n’ont pas de signification normalisée prescrite par les IFRS et, par conséquent, on ne peut les comparer à des mesures semblables présentées par d’autres sociétés. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » du rapport de gestion 2017 de Norbord en date du 1er février 2018 et du rapport de gestion du T2 2018 en date du 1er août 2018 pour un rapprochement quantitatif du BAIIA ajusté et du résultat net ajusté au résultat net (la mesure IFRS la plus directement comparable).