NORBORD PRÉSENTE DES RÉSULTATS RECORDS POUR 2020

Fév 11, 2021 | Posted in Nouvelles, Nouvelles d'entreprise

Remarque : Les données financières sont exprimées en dollars US, à moins d’indication contraire. Le présent communiqué passe en revue le rendement individuel de Norbord au cours de l’exercice 2020, car Norbord et West Fraser ont exercé leurs activités en tant qu’entreprises distinctes au cours de l’exercice 2020 (voir la section Acquisition par West Fraser ci-dessous).

 FAITS SAILLANTS DE 2020

  • Acquisition par West Fraser conclue le 1erfévrier 2021
  • BAIIA ajusté record pour l’exercice de 865 millions de dollars; résultat net ajusté de 6,38 $ par action, dilué
  • Production annuelle record dans trois usines (une en Amérique du Nord et deux en Europe)
  • Liquidité de 985 millions de dollars en fin d’exercice
  • Annonce de l’intention de reprendre la production à l’usine de Chambord, au Québec, au printemps 2021
  • Norbord publie son rapport 2020 sur les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG)

 TORONTO, Ont. (le 11 février 2021) – Norbord inc. (Norbord), filiale en propriété exclusive de West Fraser Timber Co. Ltd. (West Fraser) (TSX et NYSE : WFG), depuis le 1er février 2021, a déclaré aujourd’hui un BAIIA ajusté de 865 millions de dollars pour l’exercice 2020, comparativement à 138 millions de dollars en 2019. Cette amélioration est attribuable à la hausse marquée des prix réalisés des panneaux de copeaux orientés (OSB) nord-américains, à l’amélioration de la productivité et à la baisse des prix des matières premières, partiellement annulée par la hausse des coûts des régimes de participation aux bénéfices des usines attribuable aux bénéfices plus élevés, la diminution des volumes d’expédition et l’augmentation de l’utilisation des matières premières. Les activités nord-américaines ont généré un BAIIA ajusté de 832 millions de dollars, comparativement à 85 millions de dollars à l’exercice précédent, et les activités européennes ont constaté un BAIIA ajusté de 48 millions de dollars, contre 64 millions de dollars à l’exercice précédent.

Au quatrième trimestre de 2020, Norbord a enregistré un BAIIA ajusté de 384 millions de dollars, par rapport à 322 millions de dollars au troisième trimestre de 2020 et à 27 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019. L’augmentation en glissement trimestriel est principalement attribuable à la hausse des prix réalisés des panneaux à copeaux orientés (OSB) nord-américains, partiellement annulée par la baisse des volumes d’expédition, tandis que l’augmentation en glissement annuel est attribuable à la forte augmentation des prix des panneaux OSB et à la hausse des volumes d’expédition en Amérique du Nord. Les activités nord-américaines ont généré un BAIIA ajusté de 370 millions de dollars au quatrième trimestre, comparativement à 310 millions de dollars au troisième trimestre de 2020 et à 20 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019, et les activités européennes ont constaté un BAIIA ajusté de 20 millions de dollars contre 16 millions de dollars au trimestre précédent et 11 millions de dollars au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

« La dernière année a été véritablement exceptionnelle à bien des égards pour Norbord », a déclaré Peter Wijnbergen, président et chef de la direction de Norbord et maintenant président, secteur du bois d’ingénierie de West Fraser. « Au cours du premier semestre de l’exercice, nous avons dû ajuster notre stratégie de production afin de relever les nombreux enjeux liés à la demande causés par la pandémie de la COVID-19. La demande en panneaux OSB dans les secteurs de la construction d’habitations neuves et des travaux de réparation et de rénovation a rebondi au deuxième semestre, au-delà des attentes et des prévisions, faisant grimper les prix de référence nord-américains à un niveau sans précédent. En fait, la reprise de la demande a été si robuste que nous avons présenté des résultats trimestriels records aux troisième et quatrième trimestres. En Europe, nos résultats ont été plus durement touchés par la pandémie, bien que nous ayons constaté une progression constante au cours de la deuxième moitié de l’exercice, alors que les prix des panneaux ont remonté et que la production s’est accélérée avec l’expansion de la phase 2 de l’usine d’Inverness, en Écosse, qui a été récemment mise en service. »

« Compte tenu de tout ce qui s’est passé cette année, je suis particulièrement satisfait de la capacité de notre équipe de respecter les protocoles stricts exigés par la pandémie et d’améliorer considérablement notre rendement en matière de sécurité. Je suis également fier que nous ayons rapidement appris à adapter notre production à la demande tout en limitant les coûts de fabrication et nous avons même réalisé une production annuelle record dans trois de nos usines en ces temps extraordinaires. De plus, nous avons été en mesure de publier notre premier rapport sur les facteurs ESG comme prévu avant la fin de l’exercice. »

« Comme la demande des clients dépasse notre capacité d’approvisionnement, nous avons annoncé la reprise de la production de panneaux OSB, prévue au printemps 2021, à notre usine de Chambord, au Québec, dans le cadre de notre stratégie d’exploitation souple. Nous demeurons optimistes et sommes d’avis que le pire de la pandémie est derrière nous, mais nous reconnaissons également que l’incertitude économique demeure élevée et que notre entreprise est fondamentalement cyclique, de sorte que nous demeurons vigilants. Nous continuons de mettre l’accent sur la santé et la sécurité de nos employés, sur les besoins de notre clientèle, ainsi que sur la gestion d’une entreprise résiliente, souple et durable. »

« Nous allons poursuivre notre parcours avec West Fraser en une seule entreprise. Je tiens à remercier mes collègues de Norbord pour leur engagement et leur travail acharné, surtout au cours de la dernière année. Je me réjouis à l’idée de continuer à travailler ensemble en tant que président, secteur des produits du bois d’ingénierie à West Fraser alors que nous entamons un nouveau chapitre passionnant de l’histoire de notre entreprise. »

Acquisition par West Fraser

Le 19 novembre 2020, Norbord et West Fraser ont annoncé qu’elles avaient conclu une entente en vertu de laquelle West Fraser se porterait acquéreur de toutes les actions ordinaires en circulation de Norbord, dans une transaction entièrement réglée en actions. Selon les modalités de la transaction, les porteurs d’actions de Norbord devraient recevoir 0,675 d’une action de West Fraser pour chaque action de Norbord. La transaction a été conclue le 1er février 2021, Norbord est devenue une filiale en propriété exclusive de West Fraser, et les actions de Norbord ont été radiées de la cote de la Bourse de Toronto le 2 février 2021 et de la Bourse de New York le 1er février 2021.

Pour l’exercice 2020, Norbord a comptabilisé un résultat net ajusté de 517 millions de dollars ou 6,39 $ par action, de base (6,38 $ par action, dilué) contre une perte ajustée de 30 millions de dollars, ou 0,37 $ par action (de base et dilué) en 2019. Au quatrième trimestre de 2020, Norbord a comptabilisé un résultat net ajusté de 261 millions de dollars ou 3,23 $ par action (de base et dilué), comparativement à un résultat net ajusté de 204 millions de dollars ou 2,52 $ par action (de base et dilué) au trimestre précédent, et à une perte ajustée de 11 millions de dollars ou 0,13 $ par action (de base et dilué), au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le résultat net ajusté ne tient pas compte des éléments non récurrents ou des autres éléments et se base sur un taux d’imposition normalisé :

en millions de dollars T4 2020 T3 2020 T4 2019  2020  2019
Résultat net 256 203 (12) 497 (42)
Ajusté pour :    
 (Contre-passation) dépréciation d’actifs, montant net (3) 13 10
 Perte sur la cession d’actifs 1 2 4 3
 Rémunération à base d’actions et frais connexes 4 2 1 8 3
 Coûts liés à la fermeture de l’usine de 100 Mile House 10 10 2
 Coûts de la transaction avec West Fraser 4 4
 Règlement de contrat 3 3
 Coûts liés au remboursement anticipé des billets échéant en 2020 10
 Charge (recouvrement) d’impôt déclaré(e) 78 61 (6) 150 (27)
Résultat net ajusté avant impôt 343 276 (15) 689 (41)
 Recouvrement (charge) d’impôt au taux prévu par la loi1 (82) (72) 4 (172) 11
Résultat net ajusté2 261 204 (11) 517 (30)

(1)   Représente le taux d’imposition combiné fédéral-provincial canadien prévu par la loi (25 % en 2020; 26 % en 2019). Les données du T1 au T3 de 2020 tenaient compte du taux d’imposition de 26 % et le T4 reflète un rajustement en fonction du taux pour l’ensemble de l’exercice de 25 %.
(2)   Mesure non conforme aux IFRS

 Conditions du marché

Selon l’APA – The Engineered Wood Association (APA), la construction d’habitations neuves demeure la plus importante utilisation finale de l’industrie des panneaux OSB en Amérique du Nord, contribuant pour environ 58 % de la consommation de panneaux OSB en 2020. En 2020, aux États-Unis, le nombre de mises en chantier a augmenté de 7 % en glissement annuel pour s’établir à 1,38 million, et le taux annuel désaisonnalisé de délivrance de permis, indicateur prospectif, s’est établi à 1,67 million en décembre, soit une augmentation de 5 % par rapport à décembre 2019. La cadence des mises en chantier de maisons unifamiliales (qui consomment environ trois fois plus de panneaux OSB que les habitations multifamiliales), a progressé de 12 % et a compté pour 72 % du nombre total de mises en chantier, en hausse par rapport à 69 % en 2019. La construction d’habitations neuves a fortement rebondi depuis le creux de 0,55 million en 2009, le rythme désaisonnalisé des mises en chantier aux États-Unis étant supérieur à la moyenne annuelle à long terme de 1,5 million pour les trois derniers mois.

Selon l’APA, la production nord-américaine de panneaux OSB était similaire à celle de 2019, s’établissant à environ 23,0 Gpi2 (3/8 po), ce qui représente 69 % de la production globale nord-américaine de panneaux structuraux et 96 % de la capacité d’exploitation industrielle de l’industrie des panneaux OSB (85 % de la capacité de production installée). En comparaison, la production estimative s’était établie à 83 % des capacités en 2019.

En 2020, les prix de référence des panneaux OSB en Amérique du Nord étaient de beaucoup supérieurs à ceux de 2019. Les prix ont commencé à augmenter au début de l’année, puis tout s’est arrêté au deuxième trimestre en raison de l’incidence de la pandémie de la COVID-19 sur la demande, pour repartir en flèche et atteindre des sommets records au cours du deuxième semestre de l’année. Les prix de référence des panneaux OSB de la région nord-centre sont passés d’un creux de 220 $ le Mpi2 (7⁄16 po) en janvier à un sommet de 710 $ le Mpi2 en décembre, s’établissant en moyenne à 443 $ le Mpi2 pour l’exercice. Le tableau suivant résume les prix de référence des panneaux OSB moyens par région pour les exercices pertinents :

Région nord-américaine % de la capacité d’exploitation de Norbord T4 2020 T3 2020 T4 2019 2020 2019
Nord-centre 16 % 666 578 223 443 210
Sud-est 39 % 644 572 199 429 187
Ouest canadien 25 % 643 579 190 422 166

 

En Europe, le prix des panneaux a poursuivi la baisse amorcée en 2019, en particulier au Royaume-Uni, où l’incidence de la pandémie sur la demande des clients a été plus aiguë que sur le continent. Au Royaume-Uni, où se trouvent trois des quatre usines européennes de Norbord, le PIB a reculé de 10 %, le chômage a augmenté et les mises en chantier ont diminué en grande partie en raison de l’incidence de la pandémie. En Allemagne, le plus important marché européen continental pour les panneaux OSB, la croissance du PIB a reculé de 7 % et une légère baisse des mises en chantier a été enregistrée par rapport à l’exercice précédent. Pour l’exercice, en monnaie locale, le prix moyen des panneaux a diminué de 9 % par rapport à 2019, mais les prix ont commencé à rebondir dans la deuxième moitié de l’exercice lorsque la demande s’est améliorée en raison de l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie.

Le Royaume-Uni a toujours été un importateur net de produits de panneaux, et Norbord est le plus important producteur à l’échelle nationale. La faiblesse de la livre sterling par rapport à l’euro est avantageuse pour les activités essentiellement centrées au Royaume-Uni de Norbord, puisque cela lui permet d’améliorer ses occasions d’affaires au Royaume-Uni et de soutenir le programme d’exportation de Norbord vers le territoire continental. En 2020, la livre sterling est passée, par rapport à l’euro, de 1,07 à  1,20 s’établissant en moyenne à 1,13, contre 1,14 en 2019.

Performance

Le taux d’accidents enregistrables de l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) de Norbord en 2020, était de 0,87, de 30 % inférieur à celui de 2019, et cinq usines ont affiché un taux enregistrable de zéro incident à la clôture de l’exercice.

En Amérique du Nord, les expéditions en glissement annuel ont diminué de 6 % en raison des réductions de production effectuées au deuxième trimestre pour ajuster l’offre en fonction de la réduction de la demande en lien avec la pandémie de COVID-19. Au quatrième trimestre, les expéditions ont diminué de 8 % en glissement trimestriel, mais ont augmenté de 5 % par rapport à l’exercice précédent. La baisse des expéditions en glissement trimestriel tient compte de la diminution du nombre de jours d’exercice et des fermetures aux fins d’entretien pendant le ralentissement saisonnier typique de la demande au quatrième trimestre. Un record de production annuelle a été atteint à l’usine de panneaux OSB de High Level, en Alberta.

Pour l’exercice, les usines de panneaux OSB nord-américaines en exploitation de Norbord ont tourné à 80 % de leur capacité, contre 85 % en 2019 (exclusion faite de l’usine de Chambord, au Québec). La diminution de l’utilisation de la capacité est attribuable aux réductions imposées pour une période indéfinie au cours de l’exercice précédent et à l’incidence de la pandémie sur la demande des clients au deuxième trimestre. Malgré cela, les coûts de production unitaires décaissés par panneau OSB de Norbord en Amérique du Nord (exclusion faite des régimes de participation aux bénéfices des usines) ont diminué de 2 % par rapport à l’exercice précédent en raison de la baisse du prix des matières premières et de l’amélioration de la productivité, baisse partiellement annulée par l’augmentation de l’utilisation des matières premières.

En Europe, les expéditions ont augmenté de 3 % en 2020, en raison de la forte croissance de la demande en panneaux OSB qui a plus que compensé l’incidence de la pandémie sur la demande des clients au deuxième trimestre. Des records de production annuelle ont été atteints dans les usines de panneaux OSB à Genk, en Belgique, et à Inverness, en Écosse. Les usines de fabrication de panneaux de Norbord ont tourné à 87 % de leur capacité déclarée en 2020, comparativement à 88 % en 2019. La diminution de l’utilisation de la capacité est liée au retraitement de la capacité de production, qui passe à 225 millions de pieds carrés (3/8 de pouce) à la suite de l’achèvement de la phase 2 du projet d’agrandissement de l’usine d’Inverness.

En 2020, la Société a généré des profits de 55 millions de dollars au titre du Programme d’amélioration des marges (PAM), en raison de l’amélioration de la productivité, notamment celle de l’usine d’Inverness et de la combinaison des produits. Ces profits découlent du meilleur résultat au titre du PAM jamais obtenu par la Société en 2004.

Compte tenu des solides flux de trésorerie disponibles au deuxième semestre de 2020 et conformément aux priorités en matière de répartition du capital de Norbord, un certain nombre de projets ont été devancés au cours de l’exercice 2020. Par conséquent, pour l’ensemble de l’exercice, les investissements dans les immobilisations corporelles se sont élevés à 124 millions de dollars (128 millions de dollars, y compris les immobilisations incorporelles). En 2020, un montant de 19 millions de dollars (47 millions de dollars au total) sur les 46 millions de dollars (35 millions de livres sterling) prévus au budget a été investi dans le projet d’expansion de la phase 2 de l’usine d’Inverness. Ce projet est maintenant terminé et l’augmentation de la cadence de la presse en continu à la fine pointe se poursuit en vue d’atteindre sa capacité cible de la phase 2 de 945 millions de pieds carrés (MMp2) (3/8 po). À Chambord, 7 millions de dollars ont été investis en 2020 (58 millions de dollars jusqu’à maintenant sur un budget de 71 millions de dollars) pour reconstruire l’usine de Chambord en vue de son redémarrage, qui est prévu pour le printemps 2021.

Pour ce qui est de 2021, les dépenses en immobilisations devraient atteindre 185 millions de dollars. Cela comprendra l’entretien des projets commerciaux et de projets mettant l’accent sur le désengorgement, la réduction des coûts de fabrication et l’amélioration de la sécurité des procédés dans les usines, et le solde servira à terminer la reconstruction de l’usine de Chambord. Cela comprendra également des investissements en appui à la stratégie de la Société visant à augmenter la production de produits spécialisés destinés aux applications industrielles et à l’exportation.

À la fin de l’exercice, les liquidités inutilisées de la Société s’élevaient à 985 millions de dollars, dont 568 millions de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie et 417 millions de dollars en lignes de crédit inutilisées. Le fonds de roulement d’exploitation s’élevait à121 millions de dollars comparativement à 120 millions de dollars à la fin du trimestre correspondant de l’exercice précédent. La valeur corporelle nette de la Société s’élevait à 1 403 millions de dollars et le ratio d’endettement fondé sur la valeur comptable s’établissait à 7 %.

Rendement du capital pour les actionnaires

En 2020, Norbord a remis 100 millions de dollars en trésorerie aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions. Au total, 72 millions de dollars ont été versés en dividendes et 1,1 million d’actions ordinaires ont été rachetées pour un total de 28 millions de dollars en 2020. Dans le cadre de son offre publique de rachat dans le cours normal des activités (OPRCNA) qui a débuté le 5 novembre 2019 et a pris fin le 4 novembre 2020, Norbord a racheté pour 1,4 million d’actions ordinaires à un prix moyen pondéré de 33,17 $ CA par action ordinaire, pour un coût total de 33 millions de dollars. Norbord n’a pas renouvelé l’OPRCNA depuis son expiration le 4 novembre 2020 et n’a racheté aucune action au quatrième trimestre de 2020.

Mise à jour pour les porteurs d’obligations

À la suite du remboursement et de la résiliation des lignes de crédit renouvelable de la Société à la conclusion de l’acquisition par West Fraser, la plateforme collatérale constituant une garantie sur les actifs de Norbord en faveur des banques renouvelables a été résiliée. Par conséquent, la plateforme collatérale constituant une garantie sur les actifs de Norbord en faveur des porteurs des billets de premier rang venant à échéance en 2023 et 2027 a été résiliée. La résiliation des plateformes collatérales a permis d’accorder la mainlevée des privilèges qui soutenaient les deux plateformes collatérales. Les billets de premier rang de 2023 et 2027 sont maintenant, à la suite de cette résiliation, des obligations non garanties de Norbord.

Conformément aux actes de fiducie régissant les billets de premier rang de 2023 et de 2027, par suite de l’acquisition de Norbord par West Fraser, la Société est tenue de faire une offre d’achat liée à un changement de contrôle à tous les détenteurs de billets, à un prix d’achat égal à 101 % de la valeur en capital globale des billets majoré des intérêts courus et impayés. Tous les billets qui ne sont pas déposés dans le cadre d’une telle offre demeureront des engagements en cours de Norbord, assujettis aux modalités de leur acte de fiducie. De plus amples renseignements seront fournis dans un avis d’offre qui sera envoyé par la poste aux porteurs de billets de Norbord.

Perspective

Les spécialistes sectoriels prévoient des mises en chantier aux États-Unis se situant entre 1,35 million et 1,55 million en 2021. Les indicateurs clés pour le secteur du logement aux États-Unis, y compris le nombre important de ventes de maisons neuves, de permis de construction délivrés et de mises en chantier de maisons unifamiliales, les stocks de nouveaux logements très bas et les faibles taux hypothécaires, continuent de représenter une perspective positive pour la demande en panneaux OSB. De même, la demande dans le secteur des travaux de réparation et de rénovation est demeurée solide tandis que la demande des clients industriels s’est normalisée par suite des restrictions rigoureuses imposées par la pandémie plus tôt au cours de l’exercice. Malgré ces tendances positives, il subsiste une incertitude importante dans le contexte économique général, alors que la deuxième vague de la COVID-19 est en cours. Si les conditions changent, Norbord, forte de sa stratégie d’exploitation flexible, est en bonne position pour réagir.

Renseignements complémentaires

 Veuillez prendre note que le communiqué, le rapport de gestion, les états financiers audités consolidés annuels et les notes afférentes aux états financiers pour l’exercice 2020, ont été déposés sur SEDAR (www.sedar.com),et EDGAR (www.sec.gov) et sont accessibles dans la section destinée aux investisseurs sur le site Web de la Société à l’adresse www.norbord.com et sur le site Web de West Fraser à www.westfraser.com. Norbord déposera bientôt son rapport annuel de 2020 sur le formulaire 40-F, comprenant ses états financiers audités pour l’exercice clos le 31 décembre 2020, auprès de la SEC sur EDGAR (www.sec.gov) et des Autorités canadiennes en valeurs mobilières sur SEDAR (www.sedar.com). Ces documents sont également disponibles dans la section Investisseurs du site Web de la Société et sur le site Web de West Fraser. Les actionnaires peuvent obtenir gratuitement sur demande une copie imprimée des états financiers annuels audités de Norbord. Il est également possible de consulter sur le site Web de la Société des documents de présentation contenant des informations historiques et prospectives au sujet de Norbord, y compris des documents renfermant des renseignements complémentaires sur les résultats financiers de la Société. Les actionnaires sont invités à lire ces documents.

Conférence téléphonique

Les représentants de West Fraser et de Norbord tiendront une conférence téléphonique conjointe destinée aux analystes et aux investisseurs institutionnels le vendredi 12 février 2021, à 11 h 30, heure de l’Est. La conférence sera diffusée en direct sur Internet aux adresses www.norbord.com et www.westfraser.com. Une présentation connexe sera accessible avant le début de la conférence à la section « Investisseurs/Conférence téléphonique » du site Web de Norbord. Un enregistrement sera disponible environ une heure après la conférence jusqu’au 19 février 2021; pour l’écouter, il suffit de composer le 1 888 390-05411 ou le 416 764-8677 (code 950002 suivi du #). Un enregistrement audio et une transcription écrite seront également disponibles sur le site Web de Norbord.

PROFIL DE L’ENTREPRISE

 Norbord est une filiale en propriété exclusive de West Fraser, une société ouverte inscrite à la cote de la Bourse de Toronto et de la Bourse de New York sous le symbole « WFG ». West Fraser est une entreprise intégrée de produits forestiers diversifiés qui compte plus de 60 installations au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Europe. À partir de ressources forestières provenant d’un approvisionnement responsable et gérées de façon durable, West Fraser produit du bois d’œuvre, du bois d’ingénierie (des panneaux à copeaux orientés, du bois de placage stratifié, des panneaux de fibres à densité moyenne, du contreplaqué, et des panneaux de particules) et d’autres produits, y compris de la pâte, du papier journal, des copeaux de bois et de l’énergie renouvelable. Les produits de West Fraser sont utilisés dans la construction domiciliaire, la réparation et le remodelage, les applications industrielles, les papiers, les papiers mouchoirs et les matériaux de boîtes.

– Fin –

 Renseignements :

Robert B. Winslow, CFA

Directeur, Relations avec les investisseurs et Développement d’entreprise

Tél. : 416 777-4426

shareholder@westfraser.com

ou

Heather Colpitts

Directrice, Affaires de la Société

Tél. : 416 643-8838

shareholder@westfraser.com

Le présent communiqué comprend des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables, y compris des énoncés à l’égard de la stratégie, des projets et plans, de la performance financière ou opérationnelle future de la Société, ainsi que d’autres énoncés qui expriment les attentes ou les estimations de la direction quant à la performance future. Les énoncés prospectifs se reconnaissent souvent, mais pas toujours, à l’emploi d’expressions comme « préparer », « en bonne voie », « s’attendre à », « estimer », « prévoir », « cibler », « perspective », « planifier », « représenter », « continuer », « avoir l’intention de », « devoir », « sembler », « pouvoir », et de verbes au futur ou au conditionnel comme « pourrait » et « devrait » ainsi qu’à d’autres expressions qui constituent des prévisions, qui laissent entendre que des événements ou des tendances pourraient survenir lesquels ne concernent pas des sujets de nature historique. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de Norbord diffèrent considérablement de ceux avancés ou suggérés dans les énoncés prospectifs.

 Bien que Norbord soit d’avis que ces énoncés prospectifs sont fondés sur des bases raisonnables, les lecteurs devraient faire preuve de prudence et ne pas accorder une confiance indue à de tels renseignements prospectifs. En raison de leur nature, les renseignements prospectifs comportent de nombreuses hypothèses, des risques inhérents et des incertitudes, généraux ou particuliers, qui contribuent à la possibilité que les prédictions, prévisions et autres énoncés prospectifs ne se réalisent pas. Ces facteurs comprennent, entre autres : 1) l’évolution de la COVID-19, ou de tout autre fléau, épidémie, pandémie, éclosion de maladie infectieuse ou autre crise affectant la santé publique, y compris les mesures de santé et de sécurité mises en place afin de protéger les employés de la Société, les restrictions imposées par le gouvernement ou autres qui peuvent s’appliquer aux employés ou aux activités de la Société (y compris la mise en quarantaine), l’incidence sur la demande des clients, l’approvisionnement et la distribution et d’autres facteurs; 2) les hypothèses se rapportant aux conditions économiques et financières aux États-Unis, en Europe, au Canada, et à l’échelle mondiale; 3) les risques inhérents à la concentration des produits et au caractère cyclique; 4) l’incidence de la concurrence et des pressions en matière d’établissement des prix; 5) les risques inhérents au fait de dépendre des clients; 6) les incidences des variations de prix et la disponibilité des intrants manufacturiers, y compris un accès ininterrompu aux ressources en fibres, à des prix concurrentiels et l’incidence des normes de certification des tiers; 7) la disponibilité de services de transport par camion, des services ferroviaires et d’installations portuaires; 8) les divers événements qui pourraient perturber les activités, y compris les catastrophes naturelles et produites par l’homme ou les relations continues avec les employés; 9) l’incidence de modifications à la réglementation environnementale ou autre ou du non-respect de celle-ci; 10) les restrictions, normes ou règlements gouvernementaux ayant pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre; (11) l’incidence des conditions météorologiques et des changements climatiques sur les activités de Norbord ou sur les activités ou la demande des fournisseurs et des clients; 12) l’incidence de toute demande de règlement aux termes d’une assurance responsabilité à l’égard des produits qui serait supérieure à la couverture d’assurance; 13) le risque inhérent à une industrie à prédominance de capital; 14) l’incidence du dénouement futur des risques fiscaux; 15) les modifications futures qui pourraient être apportées aux lois fiscales, notamment aux taux d’imposition; 16) les incidences des risques de change et des fluctuations des taux de change; 17) les coûts d’exploitation futurs; 18) la disponibilité du financement, des lignes de crédit bancaire ou d’autres formes de liquidités; 19) l’incidence des décisions ou des accords commerciaux transfrontaliers futurs; 20) la mise en œuvre d’initiatives stratégiques importantes et le repérage, la conclusion et l’intégration d’acquisitions; 21) la capacité de mettre en œuvre une infrastructure des technologies de l’information nouvelle ou améliorée; 22) l’incidence des perturbations ou des défaillances du service des technologies de l’information 23) les modifications apportées aux politiques et règlements gouvernementaux et 24) l’intégration aux activités de West Fraser ainsi que les risques liés à un regroupement d’entreprises.

 La liste des facteurs importants ci-dessus qui ont une incidence sur les renseignements prospectifs n’est pas exhaustive. Des facteurs supplémentaires sont notés ailleurs, et il faut se reporter aux autres risques décrits dans les documents déposés auprès des autorités canadiennes et américaines en valeurs mobilières. Sauf si la législation applicable l’exige, Norbord ne prend pas la responsabilité de mettre à jour quelque énoncé prospectif que ce soit, qu’il soit sous forme verbale ou écrite, que la Société peut faire de temps à autre, ou qui peut être fait en son nom, à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement, ni de mettre à jour ou de réviser publiquement la liste des facteurs ci-dessus ayant une incidence sur ces renseignements. Veuillez consulter la rubrique intitulée « Énoncés prospectifs » de la notice annuelle datée du 11 février 2021 ainsi que la mise en garde contenue dans la rubrique intitulée « Énoncés prospectifs » du rapport de gestion 2020 daté du 11 février 2021.

 Dans l’évaluation des activités de la Société, la direction utilise des mesures financières non conformes aux Normes internationales d’information financière (IFRS) qui, de l’avis de la direction, représentent des mesures complémentaires importantes pour évaluer le rendement de la Société et sont fréquemment utilisées par les investisseurs, les analystes en valeurs mobilières et les autres personnes intéressées par l’évaluation de Norbord et d’autres sociétés similaires. Les mesures financières non conformes aux IFRS suivantes ont été utilisées dans le présent communiqué : BAIIA ajusté, résultat net ajusté, résultat net ajusté par action, fonds de roulement d’exploitation, valeur corporelle nette et ratio d’endettement, valeur comptable. Norbord définit le BAIIA ajusté comme le résultat net établi conformément aux Normes internationales d’information financière (IFRS) avant les charges financières, le produit d’intérêts, l’impôt, les amortissements et les éléments non récurrents ou les autres éléments; le résultat net ajusté comme le résultat net établi conformément aux IFRS avant les éléments non récurrents ou les autres éléments et en utilisant un taux d’imposition normalisé; le résultat net ajusté par action correspond au résultat net ajusté divisé par la moyenne pondérée du nombre d’actions ordinaires en circulation (de base ou dilué, selon les précisions); le fonds de roulement d’exploitation correspond aux créances clients plus les stocks et les charges payées d’avance, moins les dettes fournisseurs et les charges à payer; la valeur corporelle nette correspond aux capitaux propres y compris certains ajustements; le ratio d’endettement, valeur comptable, représente la dette nette aux fins des clauses financières restrictives divisée par la somme de la dette nette aux fins des clauses financières restrictives et de la valeur corporelle nette; la dette nette aux fins des clauses financières restrictives désigne la dette nette excluant les autres dettes à long terme et incluant les autres obligations classées comme dette aux fins des clauses financières restrictives, les lettres de crédit et les garanties en cours et toutes les avances bancaires; la dette nette correspond à la valeur du principal de la dette à long terme, y compris la tranche échéant à moins d’un an, les autres dettes à long terme et les avances bancaires, le cas échéant, moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Les mesures financières non conformes aux IFRS n’ont pas de signification normalisée en vertu des IFRS, et il est par conséquent peu probable qu’elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d’autres sociétés qui pourraient avoir des structures du financement et du capital ou des taux d’imposition différents. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » du rapport de gestion 2020 de Norbord en date du 11 février 2021 pour un rapprochement quantitatif de ces mesures non conformes aux IFRS à la mesure IFRS la plus directement comparable.