Selon un dirigeant de l’USGBC, l’inclusion d’autres normes de certification du bois ne devrait pas se produire avant décembre

Craig Webb

Le US Green Building Council (USGBC) espère terminer d’ici la fin de l’année les travaux portant sur une proposition visant à autoriser le bois certifié par d’autres organismes que le Forest Stewardship Council (FSC) à bénéficier de points au titre du programme LEED de l’USGBC pour la construction verte, a récemment affirmé un vice-président de l’USGBC à des marchands et distributeurs de petit bois d’œuvre. Certains observateurs s’attendaient à ce que l’USGBC mette six mois de moins à résoudre ce problème qui couvait depuis longtemps.

L’USGBC veut créer un point de référence qui serait utilisé pour déterminer si un programme a les qualités requises pour que l’USGBC le reconnaisse comme un organisme de certification, a affirmé Brendan Owens, vice-président de l’USGBC au développement technique pour le programme LEED.

« Cette question nous préoccupe depuis longtemps, et nous travaillons à formuler une position, sur le marché, qui maintienne le positionnement du programme LEED comme chef de file, a affirmé M. Owens. Nous sommes en train de refondre ce point de référence [et] nous espérons terminer ces travaux d’ici la fin de l’année. Un des éléments clés consiste à savoir si nous pouvons répondre aux préoccupations qui subsistent en organisant une deuxième période de collecte des observations du public plus tard cette année. »

Le premier appel de commentaires de l’USGBC, lancé l’an dernier, a généré 1 800 réponses, soit environ 60 fois plus que ce que l’USGBC reçoit normalement lorsqu’il sollicite des observations sur un crédit de son programme LEED.

C’est en partie en raison du volume élevé de réponses que l’USGBC a mis tant de temps à agir, a indiqué M. Owens, lors d’une allocution à Washington dans le cadre d’un forum sur la construction « verte » co-parrainé par la National Lumber and Building Material Dealers Association (NLBMDA) et la National Building Material Distribution Association.

La certification du bois s’est révélée l’une des questions les plus controversées que l’USGBC ait eu à traiter à l’égard des produits, dans le cadre du programme LEED, qui est devenu le principal programme de construction écologique dans le secteur de la construction commerciale et qui vise maintenant à décrocher le même statut dans le secteur de la construction domiciliaire. Le programme LEED ne donne pas de points pour le bois certifié par la Sustainable Forestry Intiative (SFI), l’Association canadienne de normalisation, l’American Tree Farm System ou d’autres groupes similaires qui sont généralement beaucoup plus soutenus par l’industrie du bois. La plupart des autres groupes consacrés à la construction écologique, en particulier le Green Building Institute, avec son système « Green Globes » ou la National Association of Home Builders, avec sa norme « Green Building », reconnaissent un certain nombre d’organismes de certification.

Par ailleurs, des acteurs de l’industrie du bois de sciage et des matériaux de construction continuent de dénoncer non seulement le caractère injuste de la norme, mais aussi la difficulté d’obtenir la certification FSC, résultat de la décision de plusieurs grandes sociétés forestières qui refusent de se conformer aux normes du FSC et de faire la promotion d’autres normes, particulièrement celle de la SFI.

Selon un résumé de la proposition initiale, le nouveau libellé proposé rendrait les systèmes de certification autres que celui du FSC admissibles à l’obtention de points dans le cadre du programme LEED à condition qu’ils satisfassent à des points de référence mesurables dans quatre domaines : « gouvernance », « normes techniques/substance »; « accréditation et vérification » et « chaîne de traçabilité et étiquetage ». M. Owens n’a pas indiqué, aujourd’hui, si l’USGBC a intégré les commentaires reçus aux travaux de révision de sa proposition, ou, le cas échéant, la manière dont cette intégration a été réalisée.

Ce texte est une version adaptée d’un article publié initialement par le magazine ProSales.