Énoncés prospectifs

Les documents de la Société et les exposés oraux présentés par les membres de la direction lors de réunions et de conférences comprennent des énoncés prospectifs, au sens des lois sur les valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent souvent, mais ce n’est pas toujours le cas, à l’emploi de termes comme «prévoir», « planifier », «s’attendre à», «estimer», «à l’intention de», «croire» et d’autres expressions similaires, et de verbes au futur ou au conditionnel comme «pourrait» et «devrait» qui laissent entendre que certaines actions ou certains événements et résultats pourraient se produire. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou le rendement diffèrent considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres :

  1. les aperçus des marchés à l’égard des produits;
  2. les attentes à l’égard de l’établissement futur des prix des marchandises;
  3. les perspectives sur les activités;
  4. les attentes à l’égard de la capacité et des volumes de production des usines;
  5. les objectifs;
  6. les stratégies adoptées dans le but d’atteindre ces objectifs;
  7. les résultats financiers prévus;
  8. la sensibilité aux modifications apportées dans le prix des produits, comme le prix des panneaux OSB ;
  9. la sensibilité aux prix des intrants, comme le prix du gaz naturel;
  10. la sensibilité aux modifications des taux de change;
  11. les objectifs à l’égard du programme d’amélioration des marges;
  12. les attentes en matière de taux d’imposition;
  13. les attentes à l’égard du respect des lois environnementales;
  14. les attentes face aux passifs éventuels et aux garanties; et
  15. les attentes à l’égard des montants, du moment et des avantages des investissements.

Bien que Norbord soit d’avis que ses énoncés prospectifs sont fondés sur des bases raisonnables, les lecteurs et les participants aux réunions et aux conférences devraient faire preuve de prudence et ne pas accorder une confiance indue à de tels renseignements prospectifs. En raison de leur nature, les renseignements prospectifs comprennent de nombreuses hypothèses, des risques inhérents et des incertitudes, générales ou particulières, qui contribuent à la possibilité que les prédictions et autres énoncés prospectifs ne se réalisent pas. Ces facteurs comptent, entre autres :

  1. les hypothèses se rapportant aux conditions économiques et financières aux États-Unis, en Europe, au Canada ou à l’échelle de la planète;
  2. les risques inhérents à la concentration des produits;
  3. l’incidence de la concurrence et des pressions en matière d’établissement des prix;
  4. les risques inhérents au fait de dépendre des clients;
  5. les incidences des variations dans les prix et la disponibilité des intrants manufacturiers, y compris un accès ininterrompu aux ressources en fibres, à des prix concurrentiels;
  6. les divers événements qui pourraient perturber les activités, y compris les catastrophes naturelles ou les relations avec les employés;
  7. l’incidence des modifications aux lois environnementales ou du non-respect de celles-ci;
  8. l’incidence de toute demande de règlement aux termes d’une assurance-responsabilité à l’égard des produits qui serait supérieure à la protection;
  9. le risque inhérent à une industrie grandement portée sur les investissements;
  10. l’incidence du dénouement futur de certaines charges fiscales; et
  11. les incidences des risques de change et des fluctuations des taux de change.

La liste des facteurs importants ci-dessus qui ont une incidence sur les renseignements prospectifs n’est pas exhaustive. Des facteurs supplémentaires sont notés ailleurs dans le présent document et il faut se reporter aux autres risques propres aux documents déposés par la Société auprès des organismes de réglementation sur les valeurs mobilières canadiennes et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Norbord ne prend pas la responsabilité de réviser tout énoncé prospectif que ce soit, qu’il soit sous forme orale ou écrite, qu’elle pourrait émettre de temps à autre, que ce soit à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autre, ou de mettre à jour ou de réviser publiquement la liste des facteurs ci-dessus ayant une incidence sur cette information.